mardi 9 août 2016

Quand Pokemon inspire des "anti-ivg" #PokemonIVGo
































Salut les Geeks.

Je pense que bon nombre d'entre vous, tout comme moi, se frottent les yeux à s'en faire saigner la rétine en se disant : quel rapport entre les "anti-ivg" et Pokemon ? o_O

Je vous rassure, la réponse est : aucun.

Les "Survivants" en ont trouvé un !


































Pour dénoncer l'avortement, les Survivants, une association anti-IVG, a créé une interface façon Game Boy, accessible sur les smartphones. 
Le site met en scène le Pokémon vedette Pikachu, son dresseur Sacha ainsi que des figures emblématiques du jeu telles que le Professeur Chen ou Jessie de la Team Rocket. 

Le but : surfer sur le succès de Pokémon Go pour lutter contre l'avortement.

Les Survivants copient le modèle de la Game Boy Color de notre époque pour inviter le "joueur" à user de son droit de vie ou de mort sur l'attendrissant Pikachu. 
Le vocabulaire est soigneusement choisi en mettant l’accent sur le fait de porter la vie.

Tous les personnages le poussent à se débarrasser de l’œuf et mettent en avant les arguments qui sont perçus comme étant « pro-avortement » (forcément, en les formulant de telle manière qu’ils soient aptes à provoquer l’indignation).
Les "arguments" sont inspirés de la réalité, mais caricaturés pour avoir l’air illégitimes.



































Sacha : "Mais ... J'ai assez de Pokemon dans mon sac !"
Leveinard : "Ton Pichu pourrai naître en mauvaise santé..."
Professeur Chen : "Pense d'abord à devenir le meilleur Pokemon !"
Jessie : "Ce n'est qu'un amas de cellules. Osef de ton oeuf !"

Mais dans la vraie vie : ce n’est pas Sacha qui a déjà son sac bien rempli dont il s'agit mais peut-être d'une femme pour qui il n’est pas envisageable d’avoir un enfant pour différentes raisons (par exemple financières).
Et qu'en est-il si Pikachu femelle tombe enceinte suite à une relation non consentie et non protégée ?  >_<

Garder l’œuf ou ne pas le garder, telle est la question... 
Un clic sur "oui" oui sur "non" génère deux pages différentes.

Si vous choisissez d'abandonner l’œuf : "Pikachu n'a jamais vu le jour, il n'a pas eu l'occasion de devenir le personnage fabuleux qu'on a tous aimé". 
S'ensuit un paragraphe sur l'avortement en France et une promotion des "Survivants", groupe radicalement opposé à l'interruption de la grossesse en France. 































Leur but : faire culpabiliser une personne qui prendrait la décision d’avorter, en stigmatisant les personnes qui auraient eu recours à une IVG, et tout en se cachant derrière une façade bienveillante et compréhensive.

Ainsi il leur est possible de transmettre des idées rétrogrades en rendant le contenu attractif pour de nombreux jeunes… 
Ces « pro-vie » sont en réalité tout le contraire si on se fie au au nombre de femmes qui meurent des suites d’un avortement clandestin dans le monde  (47 000 par an).


Que fait Nintendo (ou plutôt Pokémon Company International) ?



A mon sens, nous sommes face à une exploitation juridique frauduleuse de l’image de Pokemon. 

Le site "Madmoizelle" a appelé l’agence de "relations presse" de Pokémon en France.

Et contrairement à ce qu'on pourrai penser, ce n’est pas Nintendo qui gère la marque Pokémon, mais une entreprise appelée Pokémon Company International.
L’attaché de presse qui a été contacté aurai affirmé avoir remonté l’info, sans réaction pour l’instant.


Pour conclure, il est important de trouver le bon interlocuteur qui saura vous écouter et vous présenter les différents solutions qui s'offrent à vous.

Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises décisions. Ce sera VOTRE décision et rien de plus.


Tout le monde a le droit d'avoir le choix, on ne doit forcer personne à avorter, ni même d'avoir un enfant.


La contre-attaque est lancée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #PokemonIVGo



Sources : RTL / Madmoizelle



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire